Conteneur ou RORO

Le conteneur:

Résultat de recherche d'images pour "contener depart anvers cargo"

Inconvénients: assez cher (traversée environ 3000 euros) - Porte d’accès au conteneur qui mesure 2,28m alors que le véhicule + la tente de toit culmine à 2,40m d’où l'obligation d'enlever la tente au départ (65 kms tout de même) - risque d'inspections sanitaire et  douanière à l'arrivée au Canada qui coûtent la peu des fesses -.

Avantages: En revanche aucun vol possible de nos effets personnels puisque le contener est scellé au départ et aucun dommage au véhicule sauf s'il est mal arrimé.

 

Le RORO (Roll on/Roll off)

 Résultat de recherche d'images pour "roro depart anvers cargo"

Inconvénients: Notre véhicule va rouler pour  aller sur le bateau et pour en descendre. On remet les clefs à la personne qui va se charger de le stationner dans le cargo, c'est dire qu'il aura accès pendant toute la traversée à note Chouchou. Il est fortement conseillé de ne rien laisser à l'intérieur. Comment faire!!! Si on opte pour cette solution, on isolera le poste de pilotage de la partie "nuit" à l'aide d'un plaque qui sera fixée à l'arrière des sièges. Nous condamneront également les deux portières latérales en débranchant le fil électrique qui permet l'ouverture et nous bloquerons la porte arrière à l'aide d'un morceau de bois qui empêchera la poignée de descendre. Ces dispositifs devraient empêcher toute intrusion dans notre espace de vie.

 

Avantages: Le prix (1500 euros environ) et quasiment aucun risque d'inspection par les douaniers canadiens (d'après les transitaires contactés).

 

Après multes réflexions, après avoir pesé le pour et le contre, nous prenons "le risque" de faire partir notre Chouchou en RORO en priant pour que personne ne lui fasse de mal.

 

Après avoir sollicité plusieurs transitaires (certains ayant répondu à nos courriels, d'autres n'ayant pas daigné nous répondre malgré plusieurs relances) nous optons pour Seabridge

qui est un transitaire basé en Allemagne. Ils semblent très réactifs et ont toujours répondu à nos courriels de façon rapide et très précises. En plus Caroline parle parfaitement français et nous pouvons la contacter par téléphone tous les jours de la semaine avant 15h00.

 

Mi février, la réservation est faite .

28 avril avant 11h:  le chouchou doit être au port d'Anvers

03 mai: il quitte le port

15 mai: il arrive au port de destination

17 mai: on peut le récupérer à Halifax.

 

Nous sommes agréablement surpris car aucun acompte ne nous est demandé. D'après leur notice explicative -en Français- , le paiement se fera une fois que Chouchou sera embarqué... ce qui n'est pas pour nous déplaire!

 

Va t on prendre l'assurance maritime qui s’élève à 0,9 % du pris de véhicule. Cette assurance ne couvre ni les dégradations ni les vols commis lors de la traversée... C'est simplement au cas où le cargo coulerait. Va t on prendre le risque?

 

2 mois avant le départ, courriel de Seabridge qui nous avise que le cargo sur lequel notre chouchou devait embarquer doit subir quelques réparations et ne pourra assurer la liaison ANVERS HALIFAX. Voila autre chose. Heureusement que nous n'avons pas encore prix nos billets d'avion. Finalement une autre compagnie maritime assurera le transport le 06 mai de Zeebruges. 09 jours après le cargo devrait arriver à Halifax. Annulation de la réservation de voiture à Valenciennes et des billets de train et rebelote on prend les mêmes et on recommence.  

 

Nous contactons à plusieurs reprises Caroline par téléphone et elle nous dit qu'il n'est pas nécessaire d'isoler la cabine de pilotage de l'espace nuit et qu'il n'y a quasiment aucun problème avec les cargos à destination d'Amérique du Nord. En revanche, elle nous signale qu'il faut enlever les plaques d'immatriculation de notre chouchou et les transporter avec nous dans l'avion pour des raisons de sécurité. Voila autre chose!

 

Malgré les conseils, nous décidons d'isoler notre coin nuit de la cabine de pilotage, on ne sait jamais!


Assurance

Maintenant l'assurance de Chouchou et c'est vraiment là que les emmerdes commencent!

Ça fait des mois et des mois que je m'y colle et ... impossible de trouver une Sté française qui daigne nous assurer. Au Canada, c'est la même réponse - j'ai contacté une dizaines de compagnie d'assurance.

A force de recherches, de démarchages, de courriels, d'appels téléphoniques: THE délivrance. Mais à quel prix:  2800 euros pour 12 mois pour assurer un véhicule de 40 000 euros (à titre de comparaison, en France on paye 400 euros).

Nous avons trois propositions: une de Seabridge (Allemagne), une de Alessie (Pays-bas) et une de Thum Insurance (USA). Bizarre les prix sont parfaitement identiques au centime prés. En fait nous comprenons que les deux premiers sont des intermédiaires et que l'assurance se fera auprès des américains. Il nous reste quelques jours pour trouver mieux et sinon ... ben... il faudra bien se jeter à l'eau. C'est ça ou on change nos projets et on part en Mongolie lol.

Quelques mois après, nous n'avons malheureusement pas trouvé mieux.